FAQ

1. COMMENT POSTULER

1.1 Trouver le formulaire d’inscription

L’inscription se fait uniquement en ligne.

Avant de renseigner votre candidature, merci de vérifier si vous remplissez les conditions d’éligibilité et de préparer l’ensemble des éléments suivants : identité, coordonnées, parcours, documentation artistique de votre travail et intentions pour ce projet.
Afin de faciliter le dépôt de votre candidature, le renseignement des différents items peut être effectué en plusieurs étapes, vous pouvez en effet sauvegarder à tout moment votre inscription et reprendre cette dernière ultérieurement.

1.2 La date butoir pour postuler

Votre candidature doit être postée sur le site au plus tard le 16 juillet 2018 à minuit. Une fois le formulaire complété, vous recevrez par mail un récépissé d’inscription.

2. A QUI S’ADRESSE LE PROGRAMME CRÉATION EN COURS

2.1 Les projets soutenus

En cohérence avec les programmes de recherche développés par les Ateliers Médicis, « Création en cours » croise les enjeux de soutien à la création, d’accompagnement à l’insertion professionnelle des artistes, de transmission auprès des élèves et de présence de la culture dans tous les territoires.

Les artistes sont soutenus pour une période de recherche et d’expérimentation, dans la continuité de leur démarche artistique, entre janvier et juin 2019.

Les projets retenus sont des projets d’écriture, de recherche et de création, originaux et singuliers. Ils n’impliquent pas obligatoirement la production d’une œuvre finalisée, mais devront rendre compte des avancées du processus de création et des évolutions de la recherche.

Ils doivent en outre comporter un volet transmission auprès d’élèves de cycle 3 (CM1, CM2, 6ème) dans les territoires les plus éloignés de l’offre culturelle, en particulier en milieu rural et zones périurbaines et dans les territoires d’outre-mer. L’articulation et la porosité entre acte de création, partage et transmission sont au cœur du programme.

Le temps de « transmission » des projets est conçu comme une mise en partage de l’acte de création et du processus de recherche qui lui est associé.

2.2 Les critères d’éligibilité

Tous les candidats diplômés depuis 2014 des établissements de l’enseignement supérieur culturel relevant du ministère de la Culture (cf. liste des écoles jointe), du ministère de l’Éducation nationale ou du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, sont éligibles.

L’appel à candidatures est également ouvert à des écrivains, poètes et auteurs de BD, titulaires d’un master de création littéraire ou sur recommandation d’une agence régionale du livre.

Afin de diversifier le profil des artistes soutenus et d’intégrer les champs peu ou pas représentés dans l’Enseignement supérieur culture, des artistes qui présenteraient des parcours alternatifs ou autodidactes peuvent être recommandés par des réseaux artistiques professionnels, qu’ils soient sectoriels, territoriaux, ou qu’ils s’attachent à promouvoir des publics spécifiques.

La recevabilité des candidatures recommandées, sera examinée au cas par cas, à l’appui des cursus et parcours alternatifs.

2.3 Les disciplines concernées par l’appel à projet

Toutes les disciplines des différents champs artistiques et culturel sont concernées, parmi lesquelles : musique, théâtre, danse, cirque, marionnettes, arts plastiques, photographie, cinéma et audiovisuel, design, architecture, livre, bande dessinée, arts numériques, mode, etc. (liste non exhaustive).

2.4 Peut-on proposer des projets en binôme ou en collectif ?

La candidature est portée par un jeune créateur qui peut associer à son projet un deuxième artiste en binôme, ou encore un collectif.

2.5 Un projet qui consiste uniquement en des ateliers de sensibilisation artistique, est-il recevable ?

Le programme Création en Cours soutient des projets de recherche et de création artistique, qui comportent un temps de transmission, de dialogue et de création partagée au sein d’un établissement scolaire. Les projets seront retenus aussi bien sur la base du parcours artistique, de formation et d’apprentissage de l’artiste, de son travail de recherche et du projet artistique développé, que sur ses intentions en termes de transmission, de partage de la création, de dialogue et de participation lors du temps passé au sein de l’école.

A titre indicatif, les artistes sont soutenus sur un temps d’écriture, de recherche et de création d’environ 5-6 mois. Au cours de cette période, le temps de présence au sein de l’établissement scolaire pour le volet transmission doit être d’au moins 20 jours au contact des enfants, et ne doit pas dépasser un tiers du temps total de la résidence.

En conséquence, les projets relatifs à de simples ateliers de sensibilisation ou d’initiation à une pratique artistique ne sont pas recevables.

3. LE « VOLET TRANSMISSION » DE LA RÉSIDENCE ET LA SÉLECTION DES ÉCOLES

3.1 La sélection des écoles recevant le projet d’un artiste

La procédure de sélection des établissements scolaires accueillant les artistes sur les temps de transmission se déroulera de mi-mai à fin septembre 2018. Elle sera mise en œuvre par le ministère de l’Education Nationale.

La phase finale de la sélection des artistes et des écoles, ainsi que l’appariement des projets avec les établissements scolaires se fera au mois d’octobre 2018.

3.2 Directeur (-trice) d’un établissement scolaire, comment inscrire mon école dans le dispositif

La sélection des écoles doit se faire par l’Éducation nationale via la voie hiérarchique habituelle. Nous vous conseillons de vous rapprocher de l’IEN (inspecteur de l’éducation nationale) de circonscription et/ou du conseiller pédagogique dédié à l’éducation artistique et culturelle, afin d’obtenir plus de précisions.

3.3 Comment se fait l’association entre les projets des artistes et les écoles sélectionnées ?

Lors du dépôt de la candidature, les artistes émettent trois souhaits de département d’implantation. Chaque artiste sélectionné se voit ensuite proposer une école primaire ou un collège d’implantation, afin de mener son projet et les temps de transmission auprès d’élèves du cycle 3.

Chacun des 101 départements n’accueillant qu’un à deux projets, nous suggérons de ne pas vous positionner uniquement sur des départements très demandés (les départements comportant des grandes villes notamment : Paris, Lyon, Marseille, etc).

La proposition d’implantation en cas de pré-sélection peut différer des souhaits émis, compte tenu de la répartition des écoles dans l’ensemble des départements français (métropole et outre-mer).

Il n’est pas possible pour le candidat de choisir lui-même l’établissement scolaire, ni de prendre contact avant la pré-sélection et la proposition d’implantation. Les écoles participant au programme sont sélectionnées par le ministère de l’Éducation nationale.

3.4 A qui s’adressent les temps de transmission du projet de recherche artistique ?

Les temps de transmission s’adressent plus spécifiquement à des élèves du Cycle 3 (CM1, CM2, 6ème). Ces temps concernent une à deux classes, en fonction du projet et du dialogue avec le chef d’établissement et les conseillers pédagogiques, et rayonnent de façon plus large sur l’établissement ou sur le territoire à travers notamment des temps de médiation, de documentation ou de restitution. Il est vivement conseillé de cibler un groupe restreint d’élèves pour la mise en œuvre des interventions. Les passerelles entre école primaire et collège sont encouragées, dans le cadre de la réforme du Cycle 3.

3.5 La définition des temps de transmission

L’école accueille un artiste et son projet artistique, sa démarche, son esthétique. Le projet défendu par l’artiste dans sa candidature est donc le point de départ et le cœur des temps de partage et de transmission se déroulant dans l’école.

Les intentions formulées par l’artiste pour les temps de transmission pourront néanmoins être amenées à évoluer (contenu, modalités pratiques, calendrier, etc.) en fonction de l’école primaire ou du collège partenaire, à partir du dialogue noué avec l’équipe enseignante et de la relation établie avec les enfants, sans dénaturer toutefois l’esprit du projet porté par l’artiste.

Les temps de recherche et de création personnels peuvent également se dérouler au sein de l’école, en fonction du projet artistique, du dialogue avec le directeur d’établissement, et de la possibilité de mise à disposition d’un espace dédié à l’artiste.

4. LA MISE EN ŒUVRE DES PROJETS

4.1 A quel moment la sélection des projets artistiques sera-t-elle effective ?

Suite à la réception et à l’analyse des candidatures, les résultats seront publiés courant octobre 2018. Les artistes dont les projets auront été retenus se verront proposer une école d’implantation afin de mettre en œuvre le volet transmission de leur projet.

4.2 A quelle période se déroule le projet ?

Faisant suite à la sélection, un temps de préparation, d’élaboration et de mise en œuvre se déroule entre octobre et décembre 2018.

Les projets de recherche, d’écriture et d’expérimentation se développent sur plusieurs mois, entre janvier et juin 2019.

Les temps de transmission au sein de l’école ou du collège doivent également se dérouler sur cette période, sur le temps scolaire. La période requise pour ces temps de transmission est au minimum de 20 jours de présence en interaction avec les élèves.

Sur le temps total consacré au projet, la répartition est la suivante :
– 70% du temps consacré à la recherche personnelle de l’artiste
– 30% consacré à la transmission

4.3 La prise en charge financière et le versement de l’allocation

La candidature est portée par l’artiste dans le cadre d’une démarche artistique et de recherche personnelle.

Une allocation de 10 000 euros lui est versée par les Ateliers Médicis, afin de mettre en œuvre le projet, tant dans son volet création que dans son volet transmission, afin de couvrir sa rémunération, mais aussi tous les frais induits (matériel artistique, frais de déplacement, etc).

Le candidat peut, s’il le souhaite, associer à sa démarche une structure de son choix, afin d’enrichir et de prolonger le projet. La somme peut, à la demande de l’artiste, être versée à la structure (association, société de production, agence d’architecture, compagnie, etc.) sous la forme d’une subvention, afin qu’elle en assure la gestion administrative.

Le candidat a ainsi le choix concernant les modalités de versement de l’allocation : versement direct, via une structure, via une autoentreprise. L’allocation est versée en 3 fois au cours de la résidence (début, mi-parcours et fin).

5. LA DOCUMENTATION DES RÉSIDENCES

Les artistes documentent leurs temps de recherche et de création, ainsi que les temps de présence à l’école, sur la plate-forme ateliersmedicis.fr, grâce aux identifiants personnels qui leur seront communiqués.

De même, les écoles participantes disposeront d’identifiants d’accès qui leur permettront de mettre en ligne leur propre journal de résidence sur la plate-forme.

6. LES PARTENAIRES ET INTERLOCUTEURS

L’Établissement Public de coopération culturelle des Ateliers Médicis porte le programme, en lien avec les différents services de l’État concernés. Une équipe dédiée accompagne les artistes dès la sélection, afin de traduire de façon concrète leurs intentions en termes de recherche et de création, de préciser l’articulation générale de leur résidence, de retravailler le budget, le calendrier global, et les aspects pratiques de mise en œuvre des projets.

L’équipe assure également la mise en relation entre artistes et directeurs d’établissements scolaires afin de préciser les modalités de mise en œuvre des temps de transmission.

Elle suit la gestion administrative des projets : conventionnement, versement de l’allocation, évaluation ; ainsi que la documentation et l’éditorialisation des projets à travers la plate-forme web.

Dans le cadre des temps de création et de transmission, l’artiste est en lien avec plusieurs interlocuteurs et référents :

  • L’école (ou le collège) : accueille l’artiste
  • Tout au long du temps de transmission, l’artiste travaille avec les élèves, l’équipe pédagogique et la communauté scolaire, le directeur d’école ou chef d’établissement. Il est également amené à côtoyer les parents d’élèves sur des temps spécifiques à l’instar des restitutions.

  • Les interlocuteurs de l’Éducation Nationale sur le territoire
  • Les services de l’Éducation nationale, à l’échelon des Académies, mais aussi des départements et des circonscriptions (Conseillers pédagogiques, IEN, etc.), accompagnent les équipes pédagogiques dans l’accueil des artistes.

  • La Direction régionale des affaires culturelles
  • Les Conseillers DRAC articulent le projet avec les collectivités territoriales, accompagnent et conseillent les artistes dans une perspective de mise en réseau et d’ancrage territorial, encouragent un dialogue avec les structures culturelles et contribuent éventuellement à identifier des suites en termes de production et de diffusion des projets de recherche et de création. La DRAC propose éventuellement une structure culturelle d’appui qui pourra accompagner l’artiste sélectionné en matière de professionnalisation et de transmission auprès d’un public scolaire.

    Et le cas échéant :

  • Parrainage par un artiste ou une structure
  • L’artiste a la possibilité de choisir un parrain ou une marraine pour intervenir bénévolement en qualité de conseiller, voire entretenir des échanges réguliers au cours de sa résidence … Le parrain ou la marraine peut être un artiste de sa discipline, un artiste enseignant de l’Ecole Supérieure Culture dont est issu l’artiste, ou un représentant d’une structure culturelle : musée, bibliothèque, théâtre, centre d’art …, à laquelle l’artiste peut décider de s’associer pour prolonger ou nourrir sa résidence dans une relation privilégiée.

  • Les collectivités territoriales
  • Ce programme a vocation à assurer un rayonnement territorial permettant le partage des projets avec les collectivités territoriales, et notamment les communes d’implantation des écoles primaires ou collèges d’accueil. Avec l’appui des services déconcentrés des deux ministères, les collectivités territoriales d’implantation peuvent être associées au dispositif à la fois pour favoriser l’accueil de l’artiste par la mise à disposition éventuelle d’un local ou d’un hébergement et pour faire rayonner la résidence sur le territoire.

    Une lettre d’introduction précisant l’accueil du projet sur le territoire de l’école sera envoyée par les Ateliers Médicis en début de projet aux municipalités.

  • L’école supérieure culturelle
  • L’école supérieure de formation de l’artiste peut apporter conseils et appui tout au long de la résidence, envisage des passerelles avec les étudiants en cours de scolarité et contribue à l’inscription de l’artiste dans un réseau professionnel.

  • La structure porteuse
  • L’artiste peut décider de faire porter administrativement son projet via une structure : association loi 1901, compagnie, agence, établissement culturel, école supérieure culture, etc. La structure accompagne alors l’artiste dans tous les aspects administratifs, perçoit la subvention pour son compte, le rémunère et assure le suivi comptable et financier du budget. Elle peut également accompagner l’artiste dans la mise en œuvre du projet, dans ses aspects artistiques, logistiques, etc.